Des souris et des Hommes

Publié le par Guillaume

Présentation de l'oeuvre:

Une fois n'est pas coutume, et comme je l'ai fait récemment avec l'Elégance du Hérisson, voici un livre de littérature classique, sans aucune once de SF ou de fantasy. Des Souris et des Hommes est un roman écrit par John Steinbeck et publié en 1937, autant dire que c'était pas hier.
Dans la Californie de la vieille Amérique, George et Lennie sont deux amis inséparables, vivant sur les routes et offrant leurs services de ranches en ranches afin de gagner de quoi subsister. Lennie est un peu simple d'esprit, et ne rêve que d'une seule chose, c'est de s'occuper de lapins dans une ferme qu'il habiterait avec son ami. C'est aussi un grand gaillard costaud comme plusieurs hommes, mais d'une gentillesse épatante.
Georges est plus petit, et décide de ce que le duo fera de ses lendemains.
Lennie, bien qu'il ne soit pas méchant, se met toujours dans des situations à problèmes, et Georges doit alors intervenir pour sortir son pote du pétrin, parfois en fuyant d'ailleurs...
C'est ainsi que débute le livre, les deux hommes ont été forcés de fuir le dernier ranch dans lequel ils travaillaient à cause d'une femme qui accusait Lennie de viol.
Mais ce n'est pas grave, ils trouveront du travail dans un ranch un peu plus loi, et quand enfin ils auront assez d'argent, ils pourront acheter leur terre et avoir leur ferme rien qu'à eux, et Lennie pourra s'y occuper de ses lapins.

Le livre a été adapté plusieurs fois au cinéma, la dernière version datant de 1992.

Mon avis:

J'ai sincèrement été bluffé par cet ouvrage, qui est d'une simplicité étonnante et qui pourtant est capable de nous montrer beaucoup. C'est une profonde réflexion sur l'amitié, Georges faisant preuve d'une patience à toute épreuve pour supporter et aider son compagnon, mais aussi et surtout sur la misère humaine. Les deux hommes sans le sous ont un rêve simple mais qui pourtant parait inaxcessible à tous ceux à qui ils en parlent, les personnages qu'ils vont rencontrer ont tous un malheur ou des blessures dissimulées (une femme ayant épousé un homme qu'elle n'aime pas, un noir rongé par la solitude et le racisme envers les hommes de couleur, un vieillard mutilé et sans avenir...).
Tout ce petit monde s'organise pour gagner quatre sous afin de passer le mois... Mais le mois suivant ?
Enfin, et surtout, le livre est vraiment bouleversant, et j'adore ça, quand un livre me fait réagir. Je l'ai lu en un jour et demi ce qui est assez inhabituel, même si il est très court (environ 160 pages), et j'ai écrasé une petite larmiche en parcourrant les dernières pages (mais tatata, je n'en dis pas plus).
Je n'ai pas pu m'empêcher également de noter une petite référence au mythe du péché originel, à moins que je ne me fasse des idées...
En définitive, ce livre a un peu changé mon rythme SF/Fantasy et c'était pas plus mal, car c'était réellement très très bon.

Couverture:

Publié dans Littérature Classique

Commenter cet article

Luna 26/03/2011 10:31


Ce livre est totalement magique ! Non pas qu'il m'a transporté dans un autre monde, au contraire, l'histoire ne m'a pas vraiment atteinte, mais Steinbeck écrit merveilleusement bien et c'est là
qu'est tout l'intérêt du livre !
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


Nadine 09/05/2009 18:49

Je vous remercie pour votre réponse , cela m'a aidé à éclaircir le sens du titre :)

Guillaume 09/05/2009 17:11

Je suis content que ce livre vous ait plu, quant au titre, c'est vrai que je me suis posé la question moi aussi. Je sais plus trop ce que j'en avais déduis, mais il me semble que c'est effectivement un parallèle entre les souris offertes par sa tante et ses mésaventures avec les femmes.
En effet en début de récit on apprend que les deux amis ont du fuir leur dernière ferme à cause d'un malentendu avec une femme, et ça n'a pas l'air d'être la première fois. En gros il est aussi maladroit avec les souris qu'avec les femmes, tu vois bien de quoi je veux parler ^^.
Bon ensuite je prétends pas que ce soit là l'analyse absolue du titre ;)

Nadine 09/05/2009 13:04

J'ai beaucoup aimé ce livre , il est agréable à lire et j'ai toujours envie de connaître la suite de l'histoire :)
Mais il y a une chose que je ne comprends pas , comment définiriez -vous le sens du titre?
Le seul moment où on parle des souris c'est quand Lennie en avait cacher dans sa poche au début du récit et aussi quand sa tante Clara ne voulait plus lui passer des souris car il les tuait tout le temps :S
J'espère que quelqu'un saurait répondre à ma question :)