La Horde Du Contrevent

Publié le par Guillaume

Présentation de L'oeuvre:

Dans ce monde, le vent souffle perpétuellement et toujours dans la même direction de l'Amont vers l'Aval. De nombreuses légendes circulent sur la source des vents, mais personne ne sait réellement ce qu'il en est. Qu'est ce qui attend les hommes qui découvriront ce qu'il y a en Extrême Amont, à la source des vents ? Le Paradis, la Damnation, la richesse ?
C'est pour le découvrir que la Horde du Contrevent a été créée, il y a 34 générations. La Horde est formée de 23 membres, tous experts dans un domaine particulier, et doit remonter le vent, en partant de l'Extrême Aval jusqu'en Extrême Amont. Guerrisseur, Chasseur, Combattant, la troupe est très hétéroclyte.
Au fur et à mesure que l'on s'approche de l'origine du vent, le monde devient de plus en plus hostile. Les traces de civilisation se font rares, et les vents sont de plus en plus dangereux. Car dans le monde de la Horde, le vent est différent. A tel point qu'une science lui est associée, et le périple de la Horde a également pour but de découvrir toutes les formes de vents existentes.
La Horde présentée dans le livre est la dernière, après 33 essais infructueux. La caste qui forme la Horde perd de son influence, et beaucoup pensent que bientôt, on pourra attendre l'Extrême Amont grâce à des bateaux volants, de plus en plus sophistiqués et efficaces.
Le Contre est le périple d'une vie, le voyage est rude et dure des années et des années, tandis que le trajet en bateau peut se faire en quelques mois.
Mais la Horde sait très bien que là où elle va, seule une troupe de Contre à pied peut supporter la puissance du vent.

A noter que la narration est particulière, puisque ce sont les membres de la Horde qui tour à tour exposent les événements selon leur point de vue. De plus, la pagination se fait à rebours, en partant donc de la fin pour se terminer à la page numérotée "1".

Mon avis:

Je vais faire court, c'est clairement le meilleur livre que j'aie jamais lu.
Alain Damasio a prit 3 années dans un endroit reculé pour l'écrire, et on ne peut que le féliciter quand on voit le résultat. Le style d'écriture, déroutant au départ, est unique et colle parfaitement à l'univers. L'histoire est passionnante, les personnages très attachants, et le lecteur vit réellement leurs aventures.
Certains passages sont sublimes d'inventivité, je pense notemment à un duel verbal opposant un membre de la Horde et un sage, qui m'a réellement scotché tant il est bien écrit. On trouve également pas mal de réflexions philosophiques (à l'instar de la Zone du Dehors) et des références à Nietzsche, philosophe de prédilection de l'auteur.
Damasio fait un véritable travail sur les mots, en inventant une pléthore de vocabulaire relatif au vent pour rendre cohérent son monde. Comme je l'ai dit, c'est un peu déroutant, mais tellement agréable de voir qu'un auteur s'investi à ce point dans son oeuvre.
A ce sujet, le personnage de Caracole est excellent, c'est le "bouffon" de la troupe, et toute la verve et l'inventivité de Damasio passe par lui.
Un seul petit défaut tout de même, l'histoire est parfois prévisible, comme la fin du livre par exemple (qui est tout de même excellente), mais ce n'est vraiment pas bien grave.
Pour ceux qui en doutaient encore, ce livre place la fantasy dans la Littérature avec un L majuscule.
En bref, c'est un livre époustouflant, que je conseille à tout le monde. Je pourrais en parler pendant des pages, mais c'est pas le but non plus ^^

Couverture:

Trouvable en grand format (vendu avec un CD d'ambiance):


Ou en poche:


Publié dans Fantasy

Commenter cet article

Josué 03/01/2011 19:40


Dommages que tu n'aies pas mis les références (Numéros de pages) surtout à propos de la joute verbale... j'aurais vraiment voulu la lire sur l'instant... Mais bon je vais patienter et lire tout le
livre en entier, sereinement...


Guillaume 14/09/2009 03:08

Je te remercie pour ton commentaire, content que le blog te plaise ;)
Je désespère pas de voir la suite de la Horde un jour, Damasio ayant fait courir une rumeur à ce sujet...

Sinon le veau c'est le petit de la vache :p

Thom 13/09/2009 14:03

Je n'ai pas l'habitude de laisser des commentaires sur un blog, mais le tiens vaut (orthographe niveau CE1...veau peut-être) assurément le coup.
J'ai adoré ce livre, La Horde du contrevent est en effet une belle tuerie, j'ai juste trouvé dommage que certains élément soit passé sous silence comme le passage du col après la tour d'Aer. J'aurai tant aimé pouvoir lire un passage de plus de contre, avec un Golgoth au langage crue et puissant. C'est également un livre qui se relie pas mal, comme tu dis la fin est "assez" prévisible, mais l'intelligence de narration fait que c'est un plaisir de le relire.