La Zone du Dehors

Publié le par Guillaume

Présentation de l'oeuvre:

Voici le premier ouvrage écrit par Alain Damasio, l'auteur de la Horde du Contrevent. Ce dernier livre étant bien plus connu, j'en parlerai plus tard. Aujourd'hui je préfère présenter la Zone du Dehors, qu'il serait selon moi dommage de négliger.
Dans le futur la Terre est défigurée par la guerre et les changements climatiques, alors une partie de la population a emmigré vers d'autres planètes, et l'action se déroule ici sur un astéroide près de Saturne, dans une ville babtisée Cerclon 1, construite sous un globe fournissant de l'oxygène respirable. Ailleurs, c'est la Zone du Dehors.
Cette nouvelle Société est ultra protégée, ultra surveillée, et tout écart de conduite est réprimandé. D'ailleurs les gens sont invités à signaler aux autorités les agissements suspects de leurs voisins, et en sont grassement récompensés. "Souriez, vous êtes géré" est une phrase qui résume bien la situation de la population. Le système social est très particulier dans la ville. Ici, les gens n'ont pas de nom à proprement parler, une série de lettres donnant leur rang social les caractérise. Ainsi le président se nomme A et le dernier des clochards ZRSTV (c'est un exemple je ne me souviens plus de son nom exact, c'est quand même pas évident à retenir).
Mais cet état de fait ne convient pas à tout le monde, et une sphère rebelle, la Volte, tente de changer les choses.
Elle est dirigée par le Bosquet, regroupant les têtes pensantes du mouvement, et notament CAPTP, le personnage principal.
Au début du récit, la Volte est présentée comme une organisation pacifique, ayant perdu son leader charismatique il y a des années, et donc en perte de vitesse. Il est temps de réagir, car les paroles et les tracts ne suffisent plus et ne sont pas efficaces pour faire bouger les choses. Ainsi, la Volte se prépare à frapper plus fort, par exemple en plaçant des lames coupantes sur les portes automatiques des bâtiments comme les banques, accessibles seulement à partir d'un certain rang social, afin de symboliser cette injuste restriction.
Bien évidemment, le Gouvernement ne l'entend pas de cette oreille...

Mon avis:

Lire des livres français, ça fait plaisir, surtout quand ils sont bons. J'avais déjà lu la Horde du Contrevent avant celui-là, aussi partais-je avec un à priori positif, mais force est de constater que cet ouvrage ci est très bon également.
Le style est tout à fait différent, mais on retrouve sans conteste la patte de l'auteur et sa manière d'écrire bien personnelle.
Sa vision du futur est certes pessimiste, mais peut être pas si farfelue qu'elle n'y parait, et on se retrouve à y réfléchir sérieusement, n'y a t'il pas déjà des caméra un peu partout à Londres ?
On retrouve aussi pas mal de référence à la philosophie, notament à Nietzsche, et il y a quelques passages assez réfléchis sur le libre arbitre, la liberté de chacun, la société et son organisation sociale, l'anarchisme...
C'était vraiment très intéressants à lire, tant par le scénario que par la vision d'une dérive potentielle de notre monde actuel, mais un peu plus difficle et moins accessible que mes lectures habituelles (sans les dénigrer), la faute à ses passages de réflexion, parfois un peu longs.
Mais si comme moi vous êtes fan cet auteur, vous pouvez vous lancer.
Il n'est hélas disponible qu'en version grand format, mais vous aurez droit à un DVD avec des vidéos faites par des fans.

Couverture:


Publié dans Science Fiction

Commenter cet article